mercredi 12 octobre 2011

Australia foodsens + Soupe Belle Anne

Il y a 4 ans environs j’ai effectué ce qui fut un voyage d’affaires hors normes au moins en termes de distance : j’ai été plusieurs semaines à Sydney: après m’être longuement extasiée devant les merveilles naturelles et quand même aussi architecturales, je me suis mise à goûter à tout: crocodile, kangourou, sandwiches healthy, high tea, restos Mod Oz (cuisine moderne australienne)…

Une envie furtive de m’y installer et plusieurs années plus tard, j’ai enfin réussi d’y retourner pour un voyage personnel d’un mois entier, duquel je viens de rentrer. Comme on traite essentiellement de nourriture, j’utiliserais les termes ‘digérer’ pour me référer à l’assimilation des choses exceptionnelles que j’ai vues et goûtées!


Le voyage comporta quatre étapes principales et autant de groupes d’expériences culinaires:

Brisbane et ses alentours (Gold Coast, Sunshine Coast, Moreton Bay,…)

Cette partie fut marquée par de bons restaurants, les délicieux british lasagne d’Anne et de courses en épicerie bio!

J’ai particulièrement apprécié le séjour à Byron Bay, paradis du zen. Entre deux cours de yoga, j’ai été à l’épicerie biologique du coin où pour la première fois de ma vie j’ai acheté des fruits de la passion qui venaient de quelques centaines de mètres de la boutique et j’ai découvert les noix de macadamia qui abondent dans la région de Byron Bay! 

Je ne peux m’empêcher non plus de mentionner ces trop mignons koalas et leurs habitudes alimentaires: mangeant des feuilles d’eucalyptus à longueur de journée-koala (4 heures réveillés tout au plus), ils consomment 20% pour leur énergie pour assimiler l’eucalyptus qui est très toxique. Résultat : ils n’ont pas suffisamment d’énergie pour leur cerveau. Pas trop grave, parce que pour reprendre l’expression du Lonely Planet en l’absence de prédateurs naturels, ‘ils n’ont pas besoin de beaucoup de jugeote’. Ceci-dit leur survie dépend des hommes qui les ont tant persécutés pour leur peau par le passé…

Koala très actif:


Centre Rouge (Ayers Rock, Kings Canyon, McDonnell Ranges et Palm Valley)

La semaine entière fut marquée par la consommation exclusive de nourriture bio : comment c’est possible au milieu du désert quand en plus on dispose pour cuisiner que du mini-évier, 2 mini-plaques de gaz, et mini-réfrigérateur d’un bushcamper ??? Grâce à Afghan Traders, la seule et unique épicerie biologique du Centre Rouge de l’Australie. Et non, les produits ne venaient pas d’Afghanistan, mais le nom faisait allusion aux premiers moyens de transport de la région, des dromadaires importés, eux, d’Afghanistan plus connus au nom un brin ironique d’Afghanistan Express.

Voilà ou je faisais la 'cuisine':


J’y ai trouvé des produits originaux, comme des penne rigate à la farine de pois chiches, jusqu’aux plus communs, boîtes de sardines, grand moment de honte quand je me suis rendue compte qu’elle venaient de …Bretagne. Que pensais-je, qu’elles étaient endémiques du désert???

Les penne à la farine de pois chiches avec Ayers Rock en toile de fond:



Notre cher guide Ashley s’est chargé non seulement de nous tenir à une distance de sécurité des crocodiles mais aussi de nous nourrir. La nourriture était bonne et variée au point près de l’omniprésence de la …betterave! Sandwiches, salades, burgers, wraps : elle était partout:



Aussi autant au Top end qu’au Centre Rouge, nous avons découvert le fameux ‘buchtucker’ où nourriture du bush. Aussi bizarre que cela m’a paru le repas du bush comporte bien entrée (racines et herbes), plat (viandes maigres -kangoorou, wallabies), et dessert (des petits insectes au goût citronnée ou de miel au choix!). J’avoue ne pas s’être trop aventuré avec les entrées et les desserts, ni trop avec le plat, ces animaux nous étant fort sympathiques pour les consommer…mais s'il n'y rien d'autre que ferais-je?:



Autre révélation culinaire : les wallabies A D O R E N T le chou-fleur. Apparemment c’est comme du chocolat pour eux. Tant mieux j’ai tendance à dire : pour une fois que le chou-fleur fait l’unanimité au sein d’une population, on ne va pas se plaindre:




Grande Barrière de Corail (Whitsundays)

Mention culinaire toute particulière pour ce séjour magique au bord du voilier ‘Pacific Sunrise’ et son talentueux chef écossais! Avec des produits simples, il préparait des repas tellement bons qui lui ont valu le ‘compliment’ : ‘you cook so well, you could be french’ de la part de mon cher prince gourmand J

Breakfast in paradise avec une nouvelle copine allemande avec qui nous avons beaucoup échangé sur la substitution des oeufs dans la cuisine -elle étant allergique aux oeufs et moi, curieuse de toute substitution:


En bonus, plein de bonnes idées à piquer, comme cette vinaigrette à la moutarde mélangée à de la roquette pour aller avec des oignons caramélisées et de la viande ou bien les frittatas pour utiliser des restes !



Et pour ne pas s’oublier, une petite recette de soupe préparée en Australie.

Soupe Belle Anne (pour 2 personnes)

2 patates douces moyennes
2 blancs de poireaux
2 oignons nouveaux
1 cube de bouillon de légumes bio
Huile d’olive
Sel, poivre

Emincez les oignons nouveaux (y compris la tige) et faites-les revenir rapidement dans un peu d’huile d’olive dans une cocotte à fond épais.

Coupez les poireaux en rondelles, ajoutez dans la cocotte. Remuez.

Grattez les patates douces et coupez-les grossièrement en morceaux.

Ajoutez dans la cocotte et laissez quelques minutes.

Couvrez à peine d’eau et ajoutez le cube de bouillon. Mélangez pour dissoudre le cube.

Laissez mijoter sur feu doux, jusqu’à ce que les patates douces soient fondantes. Mixez au mixeur plongeur et servez. Cette soupe se réchauffe très bien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un commentaire, merci de sélectionner un profil dans la liste déroulante à côté du mot 'Commentaire:'. Anonyme, ça marche aussi, mais signez à la fin du message :-)