vendredi 1 juillet 2011

La Rhubarbe

…sans jeu de mots, ni titre fantaisiste. Parce qu’elle m’apparaît comme ça, OVNI culinaire fuscia-vert, le printemps venu. Elle mène son existence de fruit qui ne ressemble pas aux autres, toute seule en bâton à côté des poireaux J



Et puis il y a son goût toute acide souvent noyé dans une tonne de sucre et de fraises, qui laisse se poser la question légitime : pourquoi l’utiliser si on peut pas en profiter de façon indépendante ?

Bref, avant que je ne parte dans de longues considérations philosophiques, je vais raconter l’unique fois où j’ai apprécié la rhubarbe : En petite purée, délicatement sucrée au sirop d’agave, et à peine parfumée d’écorces d’orange confites et de l’huile essentielle d’orange douce.

Petit détail : dans mon émotion issue de ma réticence de manger de la rhubarbe, j’ai oublié de l’éplucher, et ça ne lui a pas fait de mal J

Purée de rhubarbe, qui a goût de rhubarbe (pour un petit pot) :

4-5 bâtons de rhubarbe
3 à 4 cuillères à soupe de sirop d’agave (ou plus selon les goûts)
Un peu d’eau
Quelques écorces d’orange confites (facultatif)
10 gouttes d’huile essentielle d’orange douce (facultatif)

Couper la rhubarbe en morceaux et placer au fond d’une cocotte ou casserole à fond épais. Ajoutez l’écorce d’orange coupée en tout petits morceaux. Ajouter un fond d’eau et poser un couvercle.

Laissez cuire sur feux moyen une quinzaine de minutes. Délayez l’huile essentielle (si vous en utilisez) dans le sirop d’agave et ajoutez à la rhubarbe. Laisser cuire sur feu doux jusqu’à ce que ça soit très fondant.

Mixez si besoin. Se garde plusieurs jours au réfrigérateur dans un pot.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un commentaire, merci de sélectionner un profil dans la liste déroulante à côté du mot 'Commentaire:'. Anonyme, ça marche aussi, mais signez à la fin du message :-)